Continents Pluriels

De la conception à la naissance

Comme des centaines de femmes d’hommes, j’ai été emportée par un élan de solidarité à un moment important de ma vie. Amoureuse de voyages et d’aventures, j’ai eu le grand privilège de côtoyer des populations à la fois accueillantes et démunies, à la fois généreuses et tellement précaires.

Infirmière de profession, je me dévoue à l’amélioration de l’état de santé de mes patients.

Femme de coeur, je suis touchée par la précarité humaine.

Immigrante belge, je me considère comme citoyenne du monde.

Maman de quatre enfants, je suis particulièrement sensible à la condition des enfants, qui encore au 21e siècle, est bafouée dans certaines régions du monde.

La Charte des Droits de l’Homme ne stipule-t-elle pas que « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ».

 

Dans les faits, la réalité est tout autre!

C’est pourquoi je me permets de vous faire part de mon projet, ma mission de vie : la mise en place d’un milieu de vie épanouissant pour les enfants qui ne sont pas nés au bon endroit.

 

Qu’est-ce qui m’a amenée à entamer cette démarche audacieuse ?

Une destination de voyage : le Maroc!

C’est à l’été 2013 que ma famille et moi partions à la découverte de ce merveilleux pays aux 1001 facettes. Les cinq villes impériales bien sûr mais aussi le Maroc profond, de villes majestueuses en villages perdus, de la modernité au traditionnel, de la richesse à la pauvreté. Mais c’est cette rude pauvreté qui nous a tous choqués, nous immigrants de velours! Mes enfants, nés au bon endroit et  ne manquant de rien, ont cotôyé des enfants des rues, errant à la recherche de nourriture, de chaussures et avec un peu de chance, recevant un peu d’argent.

Comment pouvais-je expliquer à mes enfants qui ont tout ce qu’ils désirent, la pauvreté implaccable jugée extrême selon nos valeurs et oser rentrer dans notre patrie d’accueil, le Québec, sans rien tenter pour en aider quelques-uns de l’autre côté de l’Atlantique?

C’est ainsi qu’en mars 2014, l’organisme sans but lucratif, Continents Pluriels, voyait le jour.

Son but premier est d’améliorer la condition de vie des enfants orphelins, abandonnés ou de familles défavorisées afin de viser leur autonomie et de les préparer à la vie adulte.

Je suis déterminée à leur offrir un cadre de vie stable et sécuritaire, tout en leur fournissant une alimentation équilibrée, une hygiène élémentaire et une santé adéquate à leur développement.

Je suis déterminée à impliquer les collectivités locales au processus de soutien des enfants afin de partager les ressources et de développer l’esprit d’entraide communautaire.

Chaque enfant pourra évoluer à son rythme au sein d’une vie collective remplie de rires, de jeux et d’activités ludiques nécessaires à son développement.

Quelle que soit la longueur du chemin, il commence par un premier pas…

Ce premier pas, nous avons décidé de le franchir au Maroc et au Rwanda par des actions concrètes sur le terrain. Les contributions de nos donateurs nous ont notamment permis de rénover des classes, de distribuer des vêtements chauds et des livres, d’installer l’eau et l’électricité dans une école…Chaque don compte et chaque action fait une différence !

Nous avons, j’aime à le croire, ce point en commun : CONTRIBUER. Qu’il s’agisse d’entreprises ou de l’humanité, nous avons ce désir de faire croître ce qu’il y a de meilleur en ce monde afin qu’ensemble nous avancions dans la même direction.

Nous le devons, nous le pouvons.

À vous, cher lecteur, je vous encourage à soutenir Continents Pluriels !

À vous, cher donateur, je vous dit sincèrement MERCI !

À vous, cher citoyen engagé, je vous dit : À bientôt

 

– Isabelle